Visites :    
Suivez-nous :   

Partenaires



Congrès du SNIA-IPR
21 et 22 septembre à Reims

Actualités

  Modalités d'évaluation des candidats session 2022

Le diplôme du baccalauréat est délivré, dans la voie générale et dans la voie technologique, au vu des résultats obtenus par le candidat, d'une part à des épreuves terminales qui représentent 60% de sa note globale, et d'autre part aux évaluations organisées pendant sa scolarité en classes de première et de terminale dans le cadre d'un contrôle continu qui représente 40% de sa note globale.

Note de service du 28-7-2021 au BO

Mis en ligne le : 24-08-2021


  Rentrée 2021 sous le signe du COVID

Le ministre,  Jean-Michel  Blanquer a communiqué le niveau de protocole en métropole pour la rentrée scolaire 2021 : niveau 2.

Ce dernier, déjà retenu pour la rentrée à La Réunion, permet le retour de tous les élèves en présentiel, y compris pour les lycéens, ce qui est une bonne chose.

En ce qui concerne la restauration, le non-brassage ne se fera que par niveau et non par classe, y compris pour le 1er degré. En cas de cas positif d'un élève du 2D, les cas contacts seront identifiés. Il reviendra alors à la famille d'attester de la vaccination de leur enfant. A défaut, celui-ci devra être isolé par mesure de protection, comme cela doit être fait, scolarisation ou non.

Concernant les sorties scolaires, le pass sanitaire ne sera exigé qu'en cas de brassage avec du public, ce qui va faciliter leur organisation.

Pour plus de précisions:

Coronavirus Covid-19 : mesures pour les écoles, collèges et lycées pour l'année scolaire 2021-2022

 

Mis en ligne le : 24-08-2021


  Revalorisation des IA-IPR: L’échelon BBis est linéarisé

Communiqué du SNIA-IPR

Dans le numéro n° 82 (déc 2015, Jan-fév 2016) de notre revue Flash, nous rappelions les conditions difficiles dans lesquelles le SNIA-IPR UNSA, avait arraché une avancée majeure, celle de la Hors échelle B bis contingentée, loin d’être acquise.

Alors que la priorité affichée dès le début du quinquennat était le 1er degré et l’enseignement professionnel, la crise sanitaire a montré combien l’engagement quotidien sans faille des IA-IPR a contribué à la mise en œuvre de la continuité pédagogique, à l’accompagnement de la réforme du lycée et au bon déroulement des examens du DNB, du Baccalauréat et des BTS, lors des sessions 2020 et 2021. Celle qui vient de s’achever étant marquée par des dysfonctionnements importants.

Comme en 2015, le SNIA-IPR UNSA a rappelé dans les réunions du GT 5 la légitime et nécessaire revalorisation indiciaire, face à un ministère qui la conditionne actuellement au corps unique d’inspection.

 Fidèle à ses engagements, à ses mandats du congrès de Dijon et à la consultation de ses adhérents, le SNIA-IPR UNSA a participé aux travaux du GT 5, rappelant son opposition à un projet de fusion mal préparé et dont le sens et les finalités font cruellement défaut, tant les deux corps de métiers, notamment ceux du 1er et du 2nd degré, recouvrent des identités et des missions différentes.

Aujourd’hui, le ministère a confirmé que ce projet n’est techniquement pas réalisable. Il le renvoie à la prochaine mandature, validant ainsi le diagnostic du SNIA-IPR et, au passage, faisant perdre une année d’application des mesures initialement promises par le ministre.

Dans ses interventions le SNIA-IPR UNSA a poursuivi inlassablement le combat pour obtenir une avancée indiciaire et indemnitaire qui revalorise la carrière des IA-IPR. Grâce à notre ténacité, le contingentement du B bis, obtenu en 2016 avec un échelon spécial, disparait.

 L’échelon B bis linéarisé devient le 3ème échelon du grade 2 (hors classe), à compter du 01/01/2022. Les textes, décrets et arrêté du CTMEN du 12/07 sont consultables en ligne : http://www.snia-ipr.fr/index.php?action=voir&t=divers

La hors échelle B bis (HEB bis) qui s’intercale entre les hors échelle B et C (HEB et HEC) concerne un nombre réduit de fonctionnaires, tels les conseillers référendaires à la Cour des Comptes, les conservateurs de musée… Comme les échelles A et B, elle prévoit un passage de chevron annuel.

Sous réserve de la publication du décret, les futurs accédants seront rétribués au B Bis2, s’ils remplissent la condition de durée : 3 ans d’ancienneté au 2ème échelon ou plus pour passer au B bis, avec un indice 1095 (+ 28 points par rapport au B3, indice 1067) puis, une année plus tard, de 1124 au B Bis3 (+29 points), soit une progression mensuelle brute de 131€ puis de 135€ l’année suivante, soit en cumul : 266€ bruts mensuels.

Il s’agit d’une avancée majeure pour le corps des IA-IPR, budgétairement conséquente, qui valide notre stratégie adoptée depuis 2016. En effet, seuls 6 % des collègues à la hors classe ont actuellement accès au B bis. C’est une étape essentielle vers l’accès à la HEC.

 Cependant, nous ne pouvons-nous satisfaire d’une revalorisation indiciaire qui ignore les collègues à la classe normale, soit un IA-IPR sur deux.

Le Ministre et la direction de l’encadrement n’ont pas accédé à notre demande de porter auprès du guichet unique l’accès de la classe normale à la HEB.

Nous repartons au combat auprès de la Secrétaire générale du MENJS et du Directeur de l’encadrement pour que cette mesure s’applique au 01/01/2023.

En conséquence, le SNIA-IPR UNSA avec l’appui de l’UNSA Éducation demande pour les IA-IPR :

Ces deux demandes ont fait l’objet d’un amendement fédéral soumis au vote du Comité technique ministériel du 12 juillet 2021 dans le cadre de l’étude des deux décrets, statutaire, indiciaire et de l’arrêté indemnitaire, relatifs aux IEN et aux IA-IPR. A l'issue de ce CTMEN, notre amendement portant nos revendications sur le décret statutaire a reçu une large majorité de voix des OS présentes mais il a été rejeté par l'administration.

Sur le plan indemnitaire, IEN et IA-IPR seront intégrés à partir du 1er janvier 2022 au régime tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel (RIFSEEP) qui remplacera l’ICA, avec des perspectives d’amélioration pour tous, sur lesquelles nous serons exigeants. Ces perspectives s’inscrivent dans la continuité de l’augmentation de l’ICA de 30% obtenue par le SNIA-IPR en septembre 2017 puis de 1200€ annuels en janvier 2021, permettant aux collègues d’atteindre une ICA moyenne annuelle proche des 14000€.

Les perspectives sont là, rien ne sera possible sans votre soutien dans les académies, l'action auprès des recteurs, le soutien de l'UNSA Éducation. Une telle mobilisation permettra de faire entendre nos revendications.

Au terme d’une année de travail dont les IA-IPR peuvent être fiers, nous vous souhaitons des vacances reposantes.

Ivry sur Seine, le 13 juillet 2021

Secrétariat général SNIA-IPR UNSA

Mis en ligne le : 13-07-2021